Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Phormium tenax 'purpureum'

IMG 1487

Cette plante toute droite venue de Nouvelle-Zélande, est très utile en composition de massif, car elle est persistante

et offre un bon choix de coloris de par son feuillage, au port parfois dressé, parfois retombant et souple selon les cultivars.

Elle peut devenir assez grande (feuillage de plus de 2,5 m de hauteur, sauf pour les cultivars nains), si toutefois l'hiver reste clément (-13°C)... autrement elle subira une défoliation parfois totale.

A noter que les cultivars sont moins résistants que l'espèce type ! Que je n'ai pas essayé ici (encore !). En règle générale, tous les cultivars de phormium, surtout ceux au feuillage cuivré, rouge, bordeaux à noir, sont moins résistants face aux forte gelées.

J'ai eu très peur que mon phormium ne meurt en 2008, avec -18, ça a été presque le cas (je ne le protégais pas avant, donc il n'avait aucune protection au moment des forts gels)

C'est vraiment une plante sympa, qui pousse assez vite, qui résiste au soleil, au sel, au vent fort... de bonnes qualités quand même !

Pour le sol, je pense qu'lle préfèra une terre humifère sableuse à une terre argileuse lourde (surtout si les gelées sont fortes l'hiver).

floraison-cactus-5766.JPG

On le voit ici après un gel de -18°C, à côté du yucca glorisa de droite.

Un gel inhabituel et très sévere, le pire que j'ai eu en 10 ans.

IMGP1987.JPG

IMGP0537

Depuis fin 2011 il est au premier plan, J'ai déplacé la motte pour qu'il ait un maximum de soleil, et moins de compétition avec le yucca. Je protége le pied chaque hiver maintenant, avec du mulch, créant un mont de 30 cm. si le reste des feuille doit griller, au moins la base reste protégée, et ainsi il forcit chaque année, grâce à sa pousse rapide. Pas de panique donc si votre phormium se retrouve complètement grillé, sa base est forte, et il repartira très rapidement.

Yucca gloriosa 

175

Faut-il vraiment présenter cette americano-canadienne archi connue ! 

C'est une plante vraiment utile dans le jardin, elle est en même temps un fond, grâce à son feuillage sombre persistant, et en même temps un point focal de par la disposition des feuilles.

Je l'utilise surtout pour ponctuer des angles de massifs.

Le seul gros point négatif de ce yucca, c'est que ses aiguilles ne pardonnent pas !

La plante en fleurs prise sur la photo est une bouture que j'ai fait il y a une dizaine d'années, et que j'avais laissé en pot. Cette même bouture a fait des rejets, et j'ai eu dans le jardin jusqu'à 5 autres gros yuccas issus de ce pied.

IMGP0883.JPG

Un des rejets en fleurs devant le pied mère, que j'ai taillé cette année pour laisser un seul bourgeon.

Yucca gloriosa

Le plus vieux pied fleurit tout les ans, parfois une hampe au printemps, puis le reste en Septembre-Octobre..parfois même elles ne s'ouvrent pas à cause de la neige ! 

Il faut attendre environ 4 ans avant la première floraison, ensuite c'est beaucoup plus régulièrement : après chaque hampe, le tronc se dédouble, formant de nouvelles rosettes qui fleuriront quand bon leur semblera (soit un an, soit deux). Au bout d'un certain temps, il y a des fleurs à chaque saison !

Pour l'exposition, il fleurit bien au soleil, mais l'ombre lui donne des dimensions gigantesques, une belle couleur vert-sombre, et la capacité de former très vite un tronc, sans faire de rejets au sol.

Au niveau du sol, le sec lui convient très bien, j'ai même vu des pieds dans du sable pur en bord de mer.

Cependant, plus il y a de bonnes choses dans le sol, plus les feuilles sont grandes, et plus elles peuvent se plier au milieu du limbe avec le vent... Une place protégée du vent est donc plus bénéfique en ce cas.

Côté gel, rien à dire, super ! Il pourrait résister à -35°C

 

 

Yucca filamentosa 'Garland Gold'

Yucca-filamentosa-variegata.JPG

Un superbe petit yucca acaule, bien adapté à nos climat, et qui suporte même une relative humidité, et aussi l'ombre totale ! Le plein soleil peut lui plaire, mais il il apporte vraiment une belle touche de lumière dans un coin ombragé.

C'est de même un bon atout en hiver pour ceux en mal de couleurs...

Ses feuilles sont beaucoup moins coriaces que celles de 'gloriosa', et elles ne piquent pas.

Avec le temps, le cultivar forme plusieurs rosettes qui peuvent fleurir, néanmoins plus rarement que l'espèce type. La hampe florale de l'espèce type peut atteindre 2 m et plus, beaucoup moins quand à la variété ici présentée.

Un petit inconvénient... Son feuillage peut abriter des colonies entières de limaces et d'escargots! il faut donc veiller à enlever toutes les feuilles mortes, sans quoi vous ne verrez jamais les fleurs, grignotées...

Autrement, ne vous prenez pas le choux avec cette plante facile !

Pour le gel, c'est aussi un champion, l'espèce type pouvant résister à -30°C.


Yucca recurvifolia 'Banana split'

IMGP0031.JPG

Un autre yucca, qui ressemble au précédent à l'état juvénile. En effet les feuilles ont pratiquement la même forme de variégation que le Yucca 'Garland Gold'. Elles sont cependant beaucoup plus souples et retombantes. Ce yucca n'est pas acaule, et formera vite un tronc, au même titre que Yucca gloriosa. Il emmet également des rejets à la base.

Point de vue de la résistance au gel, il peut facilement braver des - 25°C, aucun souci donc ici ! Je l'ai eu au printemps à Chambéry, il est rester tout l'hiver 2011-2012 dehors en pot, et m'a donc bien prouvé qu'il pouvait supporter des hivers bien froids ! Ses feuilles retombantes le destinent également à être placé dans un gros pot en solitaire, pour un très bel effet ! 

Ses exigences sont similaires aux autres Yucca, un sol bien drainnant et du plein soleil !

Yucca gloriosa 'Bright Star'

IMGP0032.JPG

Un superbe Yucca ! ! ! Il est encore petit, mais je met de gros espoir dans celui-ci ! Ses feuilles sont assez larges, à l'image du Yucca gloriosa, leur margination jaune se colore d'un magnifique rose/pourpre en hiver. Ce yucca forme également un troc avec le temps, et emmet des rejets. 

Le plein soleil est capital pour une belle couleur !

Je trouve qu'il se substitue parfaitement à une cordyline australis avec variégation, moins résitante au gel que lui. Il forme de plus une rosette de feuilles très graphique, assez inhabituelle, qui donne une bonne touche exotique.

Sa résitance au gel et ses exigences sont similaires à celle du Yucca gloriosa.

Yucca aloifolia purpurea

IMGP0658.JPG

Mais où est-il ?? ! Juste au premier plan, avec ses feuilles violettes et son coeur vert. Je ne connais absolument pas sa résitance au gel, supposée entre - 12°C et - 15°C max, un peu comme un Phormium. Sa croissance est très lente, il boude un peu depuis son arrivée dans le jardin. Il n'en reste pas moins très atrayant. Affaire à suivre donc pour la résistance au gel !


IMGP1630.JPG

Sous la neige en janvier 2015...


 Cordyline australis

 

Musa-basjoo.JPG

Ici derrière la fontaine

mai-06-020.jpg

floraison

La cordyline que j'avais au jardin a vécu a peu près 10 ans, Au départ toute petite et casiment sans tronc, elle a poussé très très vite (plus de 50 cm de tronc par an, avant de fleurir tous les ans en Juin et de se ramifier. Pour la petite histoire, c'est la première plante que j'ai planté !

Après avoir subit des gel de - 12°C, puis -15°C et -16°C pendant des hivers différents, avec parfois une défoliation totale, Elle est finalement morte jusqu'à la base après un méchant -18°C en 2009. 

Elle repart timidement aujourd'hui, mais avec beaucoup moins de vigueur qu'au départ. Les rejets ne sont pas puissants et meurent très vite avec des gelées de -12°C.

Même si elle n'est pas vraiment adapté dans la région, c'est pourtant une très belle plante, qui pousse étonnament vite. A réserver donc pour des endroits très protégés, plein sud et contre un mur ! 

Elle se plait beaucoup mieux en plein soleil, dans un sol drainnant mais pas trop sec. 

Dans de bonne conditions, elle fleurit tous les ans, et peut émettre des feuilles de plus d'un mètre ! 

A essayer, mais ne soyez pas trop déçu si un hiver costaud vous l'emporte !

J'ai essayé d'autres variétés, Cordyline australis atropurpurea ou encore Cordyline australis 'Torbay dazzler' avec les mêmes résultats, les plantes souffrent énormement dès que la température passe en dessous des -15°C. Leur croissance est également moins rapide, et leur taille plus réduite.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog des plantes exotiques rustiques
  • Le blog des plantes exotiques rustiques
  • : Un blog sur le thème des plantes originales que l'on ne trouve pas partout, et qui amènent une touche exotique ou inhabituelle au jardin... Toutes les plantes vues ici sont des plantes que je cultive en Seine-et-Marne chez mes parents, en zone 7.
  • Contact

Collection de plantes exotiques dans le gâtinais 

J'ai créé ce blog pour pouvoir partager avec vous mon intérêt pour les plantes inhabituelles, rares, exotiques, que je collectionne depuis...longtemps ! Après plein de voyages, des études, des stages et boulots dans des pépinière de France mais surtout d'Angleterre, j'ai envie de vous faire partager ce que j'ai vu et appris... et je suis aussi sûr qu'en retour vous avez plein de choses à échanger, amis passionnés et collectionneurs ! 

A très vite donc !

Bertrand Mucherie

 

 

DSCN8497

IMGP1073

IMGP0860

Autres sites et blogs à connaitre !

 

Le jardin d'épices :

Un autre jardin au Sud de la Seine-et-Marne, mélant la culture de plantes exotiques ainsi que leur histoire et utilisation : http://lejardindepices.blogspot.fr/ 

Jardin exotique en Auvergne :

Un blog super avec de très belles photos de plantes exotiques aclimatées dans un jardin en Auvergne : link



Retour à l'accueil