Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

  Musa-basjoo.JPG

Musa basjoo

Une espèce de bananier bien connue, assez facile d'entretien si l'on respecte ses besoins en eau et en fertilisation.

Et oui, pour une grosse salade comme celle-là, il faut des apports d'eau en conséquence pour une pousse rapide durant les mois d'été. Il en va de même pour la fertilisation, le fumier de cheval récupéré dans la forêt est parfais ! 

A la plantation, enfoncez bien la motte du bananier profondément, et creusez un bon trou, plus large que profond pour que les racines s'étendent. Faite lui un lit douillet avec du compost, de la fumure organique (je suis en sol sableux, donc le drainage ne pose pas de problèmes, par contre, en sol limoneux ou argileux...un brin de sable ajouté au compost ne fait jamais de mal !)

En bref avec les bananiers, il ne faut jamais avoir peur d'en mettre trop ! Tout ce qui est bien composter fait l'affaire ! Je n'utilise pas d'engrais chimique, une bonne vie du sol étant essentielle en sol sableux pour garantir un bon taux d'humus...sans quoi les engrais sont très vite lessivés (surtout dans un sol sableux)

Pensez que, en moins de 6 mois, chaque pseudotronc fera 12 feuilles de plus d'un mètre de long , et pourra dépasser les 2m50. Il leur faut donc 'à manger' en conséquence.

 

Le souci vient avec l'automne (même si c'est la meilleure saison pour les admirer) à cause d'abord des vents d'ouest, qui déchirent facilement les feuilles et ensuite avec le froid.

Les troncs sont bourrés de flotte ! Ils sont l'addition des bases engainantes des feuilles, comme les poirreaux... du coup un gel à -7 peut les faire éclater jusqu'au coeur.

Habituellement, j'attends le premier gel (-3°C) qui a raison de l'ensemble des feuilles. A ce stade je coupe les pseudo-tronc au plus haut, puis je les recouvre de feuilles, de tontes sèches... Attention, il ne faut pas les laisser non plus sous un tas de compost ! Car dans ce cas ils pourrissent... Le mieux, c'est de ramasser des feuilles d'arbres. Elles procurent une certaine "chaleur" tout en laissant respirer la souche. Avec cette méthode, mes bananiers ont survécu à tous les hivers, même après des -18°C (Ils ont eu du mal quand même...)

IMGP0409.JPG

IMGP0665

ici début Avril

 

Ensuite au mois de Mai, avec les premières chaleurs, le feuillage se redéveloppe assez vite. Vous pouvez voir ici que je laisse le paillis de feuilles au sol, ceci garde l'eau du sol, évite le désherbage, et nourrit le pied pour la saison en azote.

A quand les bananes ? Et bien... pas encore chez moi, mais il est fréquent que j'en aperçoive dans le voisinage, on en a même eu en Angleterre ! Par contre les faire murir... c'est une autre étape ! Ne soyez pas déçus, elles ne sont pas bonnes à manger!

IMG 5327

 

Fleurs et régime de banane gelés au jardin de Great Dixter.    

Musa sikkimensis

Musa-basjoo1.JPG

Un autre qui fait rêver... qui semble un peu moins résistant que M. basjoo. Je l'ai essayé, et... mort dès la première année dehors à -18°C (gros "pas de chance", je n'avais jamais eu de températures aussi froide au jardin) . Etait-il trop jeune ? Je pense... pas de chance. Sa pousse est plus lente au départ que basjoo, mais il se rattrape ensuite... 

Le feuillage juvénile est vraiment intéressant, avec ces nombreuses marbrures rouges. Il peut atteindre les 3 mètres et plus.

 

Musa laterita

Un nouveau venu en janvier 2015, un superbe petit bananier cultivé pour sa belle floraison rouge brique, et sa petite taille (2,5m grand max et beaucoup moins en pot) il fleurit même en interieur, et peut être essayé dehors puisqu'il peut braver du - 10°C ! A essayer avec un bon mulch ! Je vais garder le pied mère en pot et planter des rejets au jardin quand il y en aurra... à suivre !

 

Musa textilis

IMGP0542

Un nouveau venu en 2014 totalement méconnu qui devrait avoir peut être ses chances dehors, malgrès son origine tropicale (indonésie)...

Je l'ai vu tenir au froid, et même aux gelées brèves au CNPMAI où on le stoque en serre froide, avec des température juste en dessous de 0°C parfois. En comparaison le musa "Dwarf Cavendish" repart très mal après des températures de l'ordre de 4°C alors que lui semble avoir besoin de moins de chaleur pour pousser, ce qui est assez encourageant. Il repart d'ailleurs bien plus vite au printemps.

Sensé être de grande taille, il ne dépasse pas les 2m en pot, avant de fleurir et de produire de très nombreux rejets.

je le tente donc dehors depuis Avril 2014... son premier -2°C dès la plantation lui a valu une defoliation total et un pourrissement des pseudo-troncs ! Fin Avril je ne l'avais pas du tout protégé... Il est par contre reparti aussitôt pour ateintre 1m 20 en fin de saison. Je l'ai beaucoup protégé avec de la paille + un voile d'hivernage et... il a passé son premier hiver dehors !!!! -5°C sans domages ! Les deux petits pseudo-troncs de l'année ont survécu et portent déjà leur première feuille à la mi Mai ! Un très bon résultat donc !

J'ai diviser quand même la souche en deux pour en garder un en pot et...Il est également parfait en tant que plante d'interieur, formant une plante compacte, et qui fleurit très facilement !! Au conservatoire des plantes de Milly-la-Forêt il fleurit en pot tout au long de l'année, alors que les plantes ne dépassent pas les 1,80m... un super candidat bien méconnu pour l'interieur !

L'espèce peut ateindre les 6 mètres en hauteur en climat équatorial... rien de tout ça en pot ! 

IMGP1367-copie-1.JPG

 

Musella lasiocarpa

Musella-lasiocarpa1.JPG

Un parent de la famille, plus petit (1,7m max), au feuillage plus élancé, avec son tronc tout renflé !

Depuis une dizaine d'années on le trouve facilement dans le commerce, il y était beaucoup plus rare avant.

Il est moins exigeant que M.basjoo (mais quand même c'est un bananier !), c'est une plante de montagne bien adaptée pour chez nous, et qui semble ne pas aimer les pics de chaleur du Sud (parraît-il ! Les 36°C de nos étés ne l'ont pas particulièrement affecté...). Il pousse cependant moins vite que M.basjoo, chaque pousse peut quand même donner 10 à 12 feuilles par an.

J'avais le mien  en plein soleil, j'étais très contant du résultat, vraiment... Des feuilles bien droites, qui ne se cassent pas avec le vent, très rigides, et avec une marge rouge du limbe au niveau des bases engainantes. Le feuillage est aussi un peu plus grisé que chez M. basjoo, vert jade.

Bref je l'aimais bien !

Il est mort du gel au moment des -18°C, et je pense que je n'y suis pas pour rien, mauvaise protection!! je faisais mes études ailleurs et je suis rentré chez moi trop tard... ça arrive ! ( hé zut ! )

Depuis 2012, un nouveau plant a été planté au jardin, et a passé son premier hiver de façon impeccable (-13°C)... affaire à suivre ! 

 

Canna

IMGP1400.JPG

IMGP1073

IMGP1579-copie-1.JPG

 

Au jardin, je cultive les variétés "wioming", "Striata", "Musifolia", "Mystique", Picasso"... Bien que certaines variété de C. indica sont assez rustique et peuvent supporter le gel jusqu'à -18°C, je les hiverne chaque annnée dans le garrage. Les souches repartent donc plus vite au printemps, et prennent toute leur envergure à la fin de l'été. Cependant, quand les souches deviennent trop imposentes, comme c'est le cas souvent, j'en laisse une partie dehors, sous un bon mulch de paille... et c'est la surprise au printemps suivant !(-17°C pour le Canna "Picasso" et le Canna stuttgart "variegata".)

Pour l'hivernage, je met les plus grosses parties de souches dans de grands cartons, que je remplis ensuite avec du compost mélangé à de la terre du jardin. Je les arrose ensuite moins d'une fois par mois, avant de les forcer en serre au moi d'Avril 3 semaines, et ensuite tout le monde dehors !

Ces plantes sont gourmandes à tous les niveaux. Elles ont besoin d'un maximum d'ensoleillement en été pour bien fleurir, beaucoup d'eau, et également un sol très enrichi en matière organique. c'est le coktail pour avoir de beaux cannas !

Les variétés à feuilles vertes sont les plus résistantes, et des problèmes peuvent survenir avec les variétées à feuillage panaché : Elles sont souvent sujettes aux virus, ou même au brûlures, tout particulièrement le Canna striata et le Canna "wyoming". De plus, ces variétés ont les feuilles qui verdissent à messure qu'elles vieillissent dans la saison, ce qui est un peu décevenant. Par contre, niveau feuillage pourpre, la variété "Mystique" reste quand à elle excellente !

Un autre, "Australia" est sublime ! feuillage presque noir et fleurs rouges, il ne passe pas innaperçu, même en pot !

 

Musa itinerans var. xishuangbannaensis ( Mekong Giant )

Un tout nouveau venu dans la collection en 2015, que je garde en pot pour le moment... J'ai reçu une plante début janvier de la pépinière "A l'Ombre des Figuiers", je n'ai donc encore aucuns reculs quand à sa culture au jardin.
Concernant cette plante il y a de tout sur internet...C'est un cultivar de Musa itinerans découvert en 2008, aux dimensions impressionnantes puisque qu'à l'âge adulte la plante peut ateindre 12 mètres avec des feuilles de 5m x 1m !!!
Le tronc est assez sombre et l'envers des feuilles tire sur le bordeaux, les "entre-noeuds" son relativement espacés par rapport à basjoo, même pour de jeunes sujets.
De plus ce bananier résite jusqu'en zone 6 et pourrait donc braver avec protection du - 18°C... !
MAIS vu les tests de culture, il demande en contrepartie un été long et chaud pour grandir normalement... Des tests ont été fait en Angleterre et aux Etats-Unis... Et les résultats sont décourageant chez les anglo-saxons, en effet Musa basjoo reste là-bas le champion de cette île où il est rare de dépasser les 30°C! En France il n'y a pas trop de recul encore... Par chance nos étés sont plus chauds, ce qui pourrait permettre son aclimatation.
Une autre chose encore, il est selon les tests de culture imperatif que la plante ait un bon système racinaire (avec bourgeons) pour résister à l'hiver. gardez la en pot le temps necessaire... même à l'interrieur cette plante est magnifique !
Concernant ses besoins... comme tous les bananiers un sol bien fertile, il a cependant besoin de plus d'eau que ses cousins (d'après les tests de culture)
ajout été 2015 :
Super croissance depuis qu'il est en terre depuis 3 mois, avec une feuille par semaine !! c'est un bananier qui monte vite en hauteur, et qui pousse ici plus vite que les musa basjoo ! je l'ai placé à la mi-ombre contre un mur plein ouest... ça lui réussit visiblement ! Il fait déjà des rejets ! à voir pour cet hiver avec sa résistance au gel... mais vraiment, pour le moment c'est une très bonne surprise !!

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog des plantes exotiques rustiques
  • Le blog des plantes exotiques rustiques
  • : Un blog sur le thème des plantes originales que l'on ne trouve pas partout, et qui amènent une touche exotique ou inhabituelle au jardin... Toutes les plantes vues ici sont des plantes que je cultive en Seine-et-Marne chez mes parents, en zone 7.
  • Contact

Collection de plantes exotiques dans le gâtinais 

J'ai créé ce blog pour pouvoir partager avec vous mon intérêt pour les plantes inhabituelles, rares, exotiques, que je collectionne depuis...longtemps ! Après plein de voyages, des études, des stages et boulots dans des pépinière de France mais surtout d'Angleterre, j'ai envie de vous faire partager ce que j'ai vu et appris... et je suis aussi sûr qu'en retour vous avez plein de choses à échanger, amis passionnés et collectionneurs ! 

A très vite donc !

Bertrand Mucherie

 

 

DSCN8497

IMGP1073

IMGP0860

Autres sites et blogs à connaitre !

 

Le jardin d'épices :

Un autre jardin au Sud de la Seine-et-Marne, mélant la culture de plantes exotiques ainsi que leur histoire et utilisation : http://lejardindepices.blogspot.fr/ 

Jardin exotique en Auvergne :

Un blog super avec de très belles photos de plantes exotiques aclimatées dans un jardin en Auvergne : link



Retour à l'accueil