Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

      Arundo donax :

IMGP0752.JPG

PA033886.JPG

La souche est très forte, et même si elle reste compacte. il lui faut beaucoup de place.

IMGP1989.JPG

Au maximum de leur hauteur, juste avant les fortes gelées, début Novembre.

Une très grande herbe qui peut dépasser les 3,5 mètres en une saison ! 

ici A. donax 'versicolor', il pousse un peu moins vite que l'espèce type, mais reste quand même un géant.

Pour le gel ne vous fiez pas à ce qui se dit, on parle de -5 à -7°C minimum... ! Faux !!

Les miens ont résisté à -18°C, sans aucun souci et sans protection. 

Bien sûr en hiver il faut couper les cannes à raz, mais dès le retour du printemps la croissance reprend. Atention même s'il ne trace pas en plein soleil, cela reste une herbe d'une grande vigeur, qui peut émettre des cannes loin du pied si l'envie lui prend (notamment à l'ombre). 

La souche se développe très vite, la photo du dessus montre le pied 2 ans après la plantation d'un pot de 2 litres...c'était en 2006. Aujourd'hui je garde la souche à cette taille, retirant en Mars tout ce qui dépasse ! et j'en retire chaque année beaucoup ! (avis à ceux qui en voudrait...)

Pour les besoins... même s'il supporte très bien le sec, une bonne croissance sera le résultat d'un sol bien amendé, et de bons arrosages en été.

Un nouveau à ma collection, c'est Arundo donax macrophylla, aux feuilles légèrement bleutées, plus larges et plus trapu que l'espèce type...Il est gigantesque !

 

IMGP1866.JPG 

 

Chasmanthium latifolium 

IMGP1244.JPG

 

IMGP1870.JPG

 

Cette poacée vivace peut atteindre une taille de presque 1 mètre, les premières pousses apparaissent au pringtemps, s'en suivent des tiges droites et érrigées (premières photo) aux feuilles d'un vert très luminueux. En fin d'été, des épis retombant deviennent l'attrait principal de la plante, alors que les feuilles s'éclaircissent et jaunissent. Ces épis très esthétiques perdurent jusqu'à l'hiver, et en général je coupe la plante à raz début Mars, avant la reprise de végétation.

Cette plante à besoin d'espace et se développe très vite ! même si elle ne drageonne pas et reste compacte.

Ne soyez pas surpris de voir pointer ça et là des semis.... !

Pour la résistance au gel... rien à craindre du tout !

 

 

     Les miscanthus

Photo0044.jpg

Du plus près au plus loin :

Miscanthus sinensis Goldfeder ?(floraison cuivre)

Miscanthus giganteus (floraison pourpre bien au dessus du feuillage, à 3m 50)

Miscanthus sinensis 'zebrinus'

(au fond Arundo donax)

 

Ce sont des plantes très rustiques, qui ne tracent pas, et qui forme des touffes denses de feuilles portées par des tiges sérrées les unes contre les autres.

Ces plantes ne sont pas très gourmandes, mais elles réagissent très bien aux apports d'engrais, leur croissance en est bien plus rapide, presque visible chaque jour ! 

Pour les apports en eau, c'est pareil ! Il ne s'agit pas non plus de créer un marrais...

Si les touffes sont vraiment trop grandes, divisez les ! Leur reprise ne pose aucuns problèmes.

Les grands cultivar comme 'giganteus' peuvent cependant devenir envahissant, et le diamètre de la touffe peut augmenter de plus de 70 cm par an, je conseil donc d'enlever tout ce qui par en dehors de la zone prévue pour la plante. Les tiges souterraines sont très dures, dégagez bien la terre, et ensuite, allez y avec une scie ! c'est le meilleur moyen !

 

Détails des fleurs début Octobre (le piquet pour étendre le linge derrière le premier Miscanthus est de 1m80) :

Miscanthus-automne.JPG

Je ne les taille pas en hiver, même fannées les cannes donnent de la consistance, et autrement mon massif est "vide" à la mauvaise saison !

IMGP0073

Leurs tiges orangées donnent de la lumière en hiver, et la neige ne les casse pas.

Ensuite au printemps les touffes reprennent du pied (ici en mai) :

P1020295.JPG

détails...

Miscanthus fleurs  

 

Himalayacalamus falconeri


IMGP1322.JPG

Un superbe bambou qui à l'avantage de ne pas drageonner ! Je l'ai depuis deux ans au jardin, il me vient de Great Dixter un super cadeau de Fergus ! Son port est vraiment particulier, beaucoup plus leger que d'autres bambou, il est très gracieux, et ses tiges retombent délicatement. Il commence aujourd'hui à être introduit en jardinerie, je trouve qu'on vente beaucoup le fait qu'il ne drageonne pas tout en omettant ses exigences de cultures bien particulières. (J'ai vu des gens en acheter pour les mettre en bac sur une terrasse plein sud..... aie aie aie...)

De culture, Je le trouve donc beaucoup moins facile que les phyllostachys ! En effet, à l'inverse de ceux-ci, l'himalayacalamus (petit bambou de sous bois de montagne) n'apprécie guère les fortes chaleurs, ni le manque d'humidité, que ce soit dans l'air ou au niveau du sol... et en terrain sableux, le rendre heureux n'est pas une tâche facile ! On voit tout de suite quand celui-ci est en stress hydrique, en effet les feuilles s'enroullent sur elles-mêmes.

Le mieux est de le planter à l'ombre d'arbres, de façon à ce qu'il ne recoive jamais de soleil direct. Pour le sol, j'ai beaucoup amandé, avec de la fumure organique. Je place ensuite une fois par an un bon mulch à la base de la souche pour permettre au sol de rester le plus humide possible.

Côté résistance au gel...là aussi quelques soucis... Je l'ai vu en Angleterre braver des -15°C avec toutefois des dommages sur les feuilles. Le mien a cependant complètement grillé en 2011, non pas du fait des températures (-11°C "seulement") mais de la neige. en effet, il n'aime absolument pas rester en contact avec celle-ci. Veuillez donc bien le couvrir en cas de neige, un peu comme les camélias. Cet hiver 2012 a été bien rigoureux, mais les tiges que la souche a recréée en un an (photo au dessus) semblent avoir tenu le coup.

La pousse de ce bambou est particulière. En effet, les branches émises dans l'année n'ont pas de ramification. la ramification se fait la deuxième année. A Great Dixter, on taille donc toutes les branche de 2 ans en Novembre, pour ne laisser que les tiges de l'année. L'effet créé est superbe, la touffe ne se retrouve qu'avec des tiges bleu-vertes bien droites, sans feuilles. Le rédémarage au printemp est magique, avec l'emission sur chaque tige de nouvelles pousses vert tendre.

floraison-cactus-6114.JPG

Voici le résultat en Avril à Great Dixter, où il est planté plein nord, à l'ombre, dans un endroit assez protégé.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog des plantes exotiques rustiques
  • Le blog des plantes exotiques rustiques
  • : Un blog sur le thème des plantes originales que l'on ne trouve pas partout, et qui amènent une touche exotique ou inhabituelle au jardin... Toutes les plantes vues ici sont des plantes que je cultive en Seine-et-Marne chez mes parents, en zone 7.
  • Contact

Collection de plantes exotiques dans le gâtinais 

J'ai créé ce blog pour pouvoir partager avec vous mon intérêt pour les plantes inhabituelles, rares, exotiques, que je collectionne depuis...longtemps ! Après plein de voyages, des études, des stages et boulots dans des pépinière de France mais surtout d'Angleterre, j'ai envie de vous faire partager ce que j'ai vu et appris... et je suis aussi sûr qu'en retour vous avez plein de choses à échanger, amis passionnés et collectionneurs ! 

A très vite donc !

Bertrand Mucherie

 

 

DSCN8497

IMGP1073

IMGP0860

Autres sites et blogs à connaitre !

 

Le jardin d'épices :

Un autre jardin au Sud de la Seine-et-Marne, mélant la culture de plantes exotiques ainsi que leur histoire et utilisation : http://lejardindepices.blogspot.fr/ 

Jardin exotique en Auvergne :

Un blog super avec de très belles photos de plantes exotiques aclimatées dans un jardin en Auvergne : link



Retour à l'accueil